STATION F: l’incubateur phare de la « startup nation »

Avez-vous envie d’établir votre propre startup ? Paris vous attend !

11 Décembre 2017, le président français Emmanuel Macron a annoncé 18 bourses pour des scientifiques du climat pour venir et travailler en France avec son slogan « Redonnons à notre planète sa grandeur », un clin d’œil au président américain Donald Trump. Macron a fait son annonce à Station F qui est elle-même un modèle de la détermination de Macron à rendre la France une « startup nation » du monde.

Station F n’est pas une institution publique, mais elle représente ce que Macron envisage pour la France. Inaugurée le 29 juin 2017, grâce à un investissement de 250 millions d’euros d’entrepreneur Xavier Niel, Station F se situe à Paris dans le XIIIe arrondissement et elle se présent comme un « incubateur » et « écosystème » pour ceux qui veulent poursuivre leur propre startup.

« On veut devenir une université pour les startups » a expliqué Roxanne Varza, directrice de Station F, pendant une rencontre à Sciences Po. Station F accueille 71 000 startups et 26 programmes qui donnent des nouveaux entrepreneurs la chance de développer leur projet startup. Comme Macron, Station F a hâte à recevoir des entrepreneurs de l’étranger et elle veut faire le passage à Paris aussi facile que possible.

Deux programmes existent à Station F pour aider les startups à trouver leur place dans le monde entrepreneurial : « Founders Program » et « Fighters Program ». Le « Founders Program » fournit une structure pour guider les startups qui avaient commencé à monter leurs premières étapes. En 2017, il y avait environ 4000 candidatures desquelles Station F ont choisi 240 startups. 40 pour cent de ces startups ont été fondés par des femmes. Marwan Elfitesse, directeur startups à Station F, est enthousiaste à voir ces statistiques : « on doit mettre un modèle de diversité », qui est aussi l’approche du « Fighters Program ». Ce programme existe pour aider ceux qui manquent les moyens ou la formation pour établir leur startup – une startup dans le programme vient de Tahiti, une autre de Sri Lanka. Il n’est pas surprenant que l’anglais se prend comme la langue de communication dans Station F. « On n’est pas là pour créer la richesse, on est là pour les valeurs » a déclaré Varza.

Cela dit, beaucoup de startups se trouvent leur succès financier à Station F. Pendant la première année de Station F, huit startups ont été racheté qui incluent les startups connus comme Bla Bla Car et Deezer.

Station F est encore jeune mais elle peut devenir un modèle pour des autres pays (Australie peut-être ? Pourquoi pas ?) qui veulent puiser dans l’enthousiasme et l’initiative de leurs nouveaux entrepreneurs.

 

STATION F: pioneering incubator of the ‘start-up nation’

Want to establish your own start-up? Paris awaits you!

On the 11 December 2017, French president Emmanuel Macron announced grants for 18 climate scientists to come and work in France with his slogan “Make our planet great again”, a nod to American president Donald Trump. Macron made his announcement at Station F, which is itself a model of Macron’s determination to make France a start-up nation of the world.

Station F is not a public institution, but it represents Macron’s vision for France. Inaugurated 29 June 2017, thanks to a 250-million-euro investment from entrepreneur Xavier Niel, Station F is situated in the 13th arrondissement of Paris and presents itself as an “incubator” and “ecosystem” for those who wish to pursue their own startup.

“We want to become a university for startups,” explained Roxanne Varza, director of Station F, during a presentation at Sciences Po. Station F is home to 71 000 start-ups and 26 programs, which gives new entrepreneurs an opportunity to develop their start-up project. Like Macron, Station F is keen to receive entrepreneurs from overseas, and it wants to make the move to Paris as easy as possible.

Two programmes at Station F exist to help start-ups find their place in the entrepreneurial world: the Founders Program and the Fighters Program. The Founders Program provides a structure which guides start-ups that have started to climb their first rungs. In 2017, there were around 4000 candidates out of which Station F chose 240 start-ups. 40 per cent of these start-ups were founded by women. Marwan Elfitesse, start-ups director at Station F, is enthusiastic to see these statistics: “we must implement a model of diversity” – which is also the approach of the Fighters Program. This program exists to help those who lack the means or the formative background to establish their start-up; one start-up in the program comes from Tahiti, another from Sri Lanka. It is not surprising that English is the language of communication inside Station F. “We’re not there to get rich, we’re there for the values,” declared Varza.

That said, a lot of start-ups find their financial success at Station F. During Station F’s first year, eight start-ups were acquired, including well-known start-ups like Bla Bla Car and Deezer.

Station F is still young, but it could become a model for other countries (Australia perhaps? Why not?) who want to tap into the enthusiasm and initiative of their new entrepreneurs.